Bois Raméal Fragmenté (BRF) : signification, application, bienfaits et conseils

Tous ceux qui s’intéressent à l’agriculture s’accordent à dire que l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides a tendance à miner la fertilité des sols, tandis que l’agriculture biologique conserve la fertilité mais ne fait pas grand-chose pour lutter contre l’érosion des sols. Dans le passé, chaque parcelle agricole était une parcelle boisée ; dans cette optique, nous aurions déjà une idée de la manière d’accélérer le lent processus de régénération des sols. Découvrez en profondeur ce qu’est le Bois Raméal Fragmenté (BRF), comment l’appliquer, ses bienfaits et des conseils supplémentaires.

brf

L’histoire de Bois Raméal Fragmenté (BRF)

L’utilisation des BRF remonte aux années 1970, lorsqu’un groupe de chercheurs dirigé par Edgar Guay et Gilles Lemieux a pris l’initiative de tester l’utilisation de déchets de bois comme paillis sur une culture. Après un certain temps, les résultats de l’essai ont montré l’assombrissement du sol et le développement normal de la culture, et une analyse en laboratoire a révélé une augmentation de la matière organique.

Gilles Lemieux a poursuivi les essais sous tous les climats (Québec, République dominicaine, Sénégal, Côte d’Ivoire, Ukraine). Beaucoup de ces essais n’ont pas été menés à terme faute de moyens financiers, mais le contrôle et le suivi ont montré des résultats, tels que des récoltes abondantes et de très bonne qualité et des solutions antiparasitaires économes en eau. Actuellement, la recherche sur les BRF est menée exclusivement en Belgique et en France.

Bois Raméal Fragmenté (BRF) : c’est quoi ?

Signification du Bois Raméal Fragmenté (BRF)

Le Bois Raméal Fragmenté (BRF) sont de petits morceaux de bois dont la longueur ne dépasse pas 5 cm. Ils poussent sur des branches dont le diamètre ne dépasse pas 7 cm.

Les BRF sont extraits de branches qui ont peu de valeur en tant que bois d’œuvre ou de chauffage, mais des études ont montré que 75 % des nutriments stockés dans l’arbre se trouvent dans les branches, qui contiennent de nombreux composés tels que la cellulose, l’hémicellulose, la lignine, les protéines, les glucides et les phytohormones qui seront transformés en nutriments disponibles pour le sol avec l’aide de la biomasse microbienne.

La différence entre Bois Raméal Fragmenté et le compost

La distinction entre les BRF et le compost est simple. Par rapport au compost, où la matière baique provient de diverses sources organiques et est le résultat d’une perte de matière par combustion enzymatique, le BRF provient uniquement des branches fragmentées d’un arbre et est capable d’optimiser et de générer une stabilité dans la structure du sol, ainsi que d’augmenter la fertilité du sol à long terme. Le MRF est une technique révolutionnaire qui permet aux matières organiques d’entrer dans la structure du sol sans être perdues. Comme le MRF contient tous les ingrédients nécessaires, il suffit de le mélanger au sol.

L’application du Bois Raméal Fragmenté

Le moment optimal pour appliquer le BRF est l’automne, lorsque les feuilles sont tombées. S’il y a encore des feuilles sur les branches, il est préférable d’éviter au maximum la fermentation avant de les utiliser.

Si ce critère n’est pas respecté, l’efficacité du BRF sera compromise. Si les bactéries ou les actinomycètes sont les premiers à réagir, les basidiomycètes peuvent être remplacés et la dégradation de la lignine peut échouer, auquel cas le BRF aura peu ou pas d’impact.

La faune du sol possède les meilleures caractéristiques pour convertir les BRF en énergie, laquelle doit être métabolisée par les microorganismes du sol. L’action des microorganismes va contribuer à la disponibilité progressive des nutriments, qui seront avantageux pour le développement des plantes, ce qui se traduit par une utilisation plus efficace des nutriments. Il en résulte des augmentations de rendement étonnantes. Les effets de l’application du Bois Raméal Fragmenté peuvent durer jusqu’à cinq ans. Une application de deux centimètres de BRF est conseillée comme point de départ.

En premier lieu, le BRF devrait être utilisé pour des espèces extrêmement bien reconnues et isolées les unes des autres, afin de pouvoir discriminer l’influence de chaque espèce sur les aspects physiques, chimiques et biologiques du sol, ainsi que sur le rendement des cultures. Cela nous aidera à calibrer un mélange approprié des différentes espèces.

Les effets du Bois Raméal Fragmenté

Avec l’application de BRF, les conditions physiques, chimiques et biologiques du sol seront modifiées, ce qui aura un impact sur la croissance des cultures. Voici un exemple de l’un des divers changements qui peuvent être observés :

  • La couleur du sol, une propriété qui reflète la fertilité du sol, et le BRF rendent le sol plus foncé, ce qui indique une augmentation de l’humus dans le sol.
  • L’action des basidiomycètes entraîne une amélioration de la structure et le développement d’agrégats. En conséquence, les agrégats du sol contiennent des nutriments qui sont métabolisés par la flore bactérienne du sol. Il suffit de donner suffisamment de matière dans la mesure où elle sera utilisée à cet effet.
  • Le processus décrit ci-dessus favorise l’érosion du sol et la perte de nutriments, tandis que la création d’agrégats assure la rétention d’eau et permet la circulation de gaz tels que le CO2.
  • Les nématodes sont les ravageurs les plus courants au Sénégal, cependant l’utilisation des BRF a contribué à leur éradication, et le contrôle des ravageurs a également été constaté dans les zones tempérées.
  • L’augmentation inattendue de la matière sèche de la pomme de terre profiterait aux endroits où les rendements de pommes de terre sont faibles, tout comme l’élimination presque complète des sclérotes.
  • Chez les graminées, comme chez les pommes de terre, on a constaté une augmentation de 30 % de la matière sèche dans la matière verte et une excellente répartition des minéraux dans la plante par rapport à un témoin et à l’application de BRF.

Pour obtenir les meilleurs effets avec le BRF, il ne faut pas le conserver en gros tas, mais plutôt au fur et à mesure des besoins, car le stockage en gros tas peut provoquer des conditions anaérobies, ce qui peut être préjudiciable à long terme.

Le BRF est déjà observé comme engrais vert après des mois de stockage, ce qui est également utile comme supplément organique, mais son influence sur la biologie du sol n’est pas la même que celle du BRF fraîchement déchiqueté.

EN LIRE DAVANTAGE

Articles en relation

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici